Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 19:53
CARTE GPS GARMIN

CARTE GPS GARMIN

La carte 3D produite pas Geovision pour les GPS Garmin, est disponible à La Korrigane (korrigane arobase canl.nc)...

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 19:36
GAMELLES TROPHY EN NC

GAMELLES TROPHY EN NC

Une fois n’est pas coutume, nous vous entrainons cette fois dans une longue randonnée motorisée au travers de la chaine. Elle traverse des terres privées ou coutumières quelque part entre Voh et Hienghène puis entre Ponérihouen et Poya.

Trois jours de cheminement chaotique sur des pistes défoncées ou boueuses dans la pénombre de la grande forêt primaire ou sur des crêtes aériennes et lumineuses…

Trois nuits de « bivouac » au clair de lune… de bavardages autour du feu de camp… avec le chant du cagou au réveil…

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 20:42
SALON DU TOURISME

SALON DU TOURISME
Centre Culturel Tjibaou

Vendredi 29 mai de 13 h à 17 h 30
UN SALON PROFESSIONNEL :
« Professionnels du tourisme & workshop international »
Hôteliers, agences de tourisme, transporteurs, prestataires d’activités nautiques ou terrestres… Ce sont 52 acteurs du tourisme local qui tiendront un stand lors de ce salon pour exposer et vendre leurs services avec de nombreuses promotions exclusives.
Ce sera l’occasion pour les prestataires locaux de prendre directement contact et parfois faire affaire avec une quarantaine de chefs de produit ou agents de voyage australiens et néozélandais. Une cérémonie d’ouverture de 18 h à 20 h, incluant la remise des Trophées du Tourisme 2015, viendra conclure cette journée d’affaires et surtout lancer le salon grand public pour le lendemain.

Samedi (9 h - 19 h 30) et dimanche (9 h - 16 h)
UN SALON GRAND PUBLIC :
« Entrée gratuite, 52 exposants, animations & lots » l’entrée du centre culturel Tjibaou sera gratuite pour attirer un public nombreux, toujours en quête d’un moment convivial où l’on peut dénicher de bonnes idées de vacances et de loisirs à des tarifs avantageux. Sur place, tout est fait pour qu’il puisse profiter au maximum des lieux et de tous les prestataires. En plus des multiples animations organisées directement par les exposants (balades en poney, initiations, dégustations, jeux-concours, etc.), plusieurs stands de restauration seront prévus et de nombreuses animations comme des spectacles de danses, des concerts, des jeux et des ateliers pour petits et grands viendront pimenter la visite. Cerise sur le gâteau, chaque visiteur aura la possibilité de participer au tirage au sort pour gagner l’un des trois gros lots offerts dans chacune des provinces : 3 séjours et activités pour 2 personnes pour une valeur totale de plus de 340 000 F.

UN SALON CULTUREL :
« Drai Ne Xen, Art Kanak & marché broussard ».
Lors du Salon, les bâtiments, les jardins, les expositions d’art (« Kermadec, Coutume Kanak, Caledoun ») et les animations régulières (Chemin Kanak) du centre culturel Tjibaou resteront ouvert aux visiteurs qui pourront profiter des lieux et s’immerger dans la culture kanak.
Dans le même esprit, le « Drai Ne Xen » - le jour du festin - offrira aux visiteurs de multiples dégustations à base de recettes typiques du territoire, tandis que le dimanche midi, en plus des dégustations gratuites, une soixantaine de visiteurs préinscrits pourra apprécier un savoureux repas complet fait uniquement de produits locaux.
Enfin, un marché broussard placé en fin de parcours permettra aux visiteurs d’acheter les produits agricoles frais qu’ils auront dégustés pour poursuivre l’expérience gastronomique chez eux.

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 17:30

Il n'y a pas que la montagne qui soit belle monsieur Ferrat

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 12:27
LE SOMMET DU KOUAKOUÉ... FACILE !

LE SOMMET DU KOUAKOUÉ... FACILE !
Le massif montagneux des monts Dzumac est le royaume des bois pourris, des mousses et des Elfes. Souvent décrit comme un lieu maléfique envoûtant, ensorcelé, enchanté, il a une image un peu sulfureuse dans l’imaginaire local. Les mélanésiens y situaient jadis leurs légendes et leurs tabous. Et il n’est pas rare que des randonneurs s’y perdent ou parfois y disparaissent ! Mais c’est aussi un massif montagneux proche de Nouméa, facilement accessible grâce aux anciennes pistes minières qui le sillonnent. De nombreux chasseurs le parcourent. Et les aventuriers y partent souvent en “expédition”. Il faut y monter lorsque le soleil se lève. La transparence de l’air, la lumière rasante qui éclaire le tronc blanc des niaoulis, les ombres projetées dans les vallées encaissées donnent une vraie ambiance à la randonnée.
Le mont Kouakoué dont le sommet culmine à 1501 m est le 4è sommet du territoire. Il est gardé par une forêt rude et fière, qui ne se livre pas facilement. L’expression “hors des sentiers battus” prend ici toute sa signification. La pioche des prospecteurs n’a pas résonné sur ces versants, la nature y est restée vierge. Le temps a laissé des traces belles et profondes, telle la rivière Ni aux cascades abruptes, aux larges blocs ocres, aux marmites de géant. Et puis, le soir au bivouac, près du sommet c'est le silence sous les étoiles. La nature y est muette, fermée sur sa mémoire.
Selon nos informations, jusqu’à la décennie précédente, il était peu parcouru, car très difficile d’accès. Il est resté longtemps inviolé par son versant sud. Avant 1985, il avait déjà été gravi depuis la côte Est. Luc Chevalier y était monté vers les années 59/60 en remontant la rivière qui porte le même nom. Il avait certainement aussi été exploré par des prospecteurs, des botanistes ou des chercheurs de l’ORSTOM, mais toujours, semble-t-il par la côte Est.
Pendant de nombreuses années, il a tenu en échec les équipes qui en ont tenté l’assaut par le Sud. Personne n’avait réussi son approche intégrale depuis la vallée de la Ouinné.
Jean Chatelier avait tracé, un itinéraire de descente après une dépose en hélicoptère au sommet.
En 1985, deux tentatives échouent. La première a été menée par les Raiders du Mont-Dore par un itinéraire de crête. Leur attaque se situe dans l’est de la côte 528 vers la côte 1047. Il leur a fallu deux jours pour atteindre le point 1317. Mais ils doivent renoncer.
La seconde expédition composée de Jean Chatelier, Patrick Tissandier, Guy Piolat, Roland Pieron et Alain Houdan décide de suivre un tracé différent. Ils choisissent le cours de la Ouinne jusqu’à la côte 280. À cet endroit, ils remontent la vallée direction NO, puis N et enfin après la côte 571, gagnent la crête vers le point 1107. Des conditions météo très mauvaises les forcent à abandonner (Nouvelles Calédoniennes 23/10/85).
Cette résistance insolite pour un sommet dont l’altitude est modeste s’explique néanmoins par plusieurs facteurs. La pénétration est très difficile à cause d’un couvert végétal dense et souvent aggressif. Le parcours sans être long, est très accidenté. Il faut progresser sur des pierres glissantes et abrsives ou cheminer dans l’eau. Les bivouacs sont précaires. Les conditions météo sont rarement bonnes et la brume enveloppe fréquemment le massif. La pluie modifie rapidement le débit des creeks. L’orientation est délicate surtout dans la partie sommitale. Altimètre, boussole et GPS sont nécessaires.
L’engagement est réel. En cas d’accident, une expédition de secours ne serait pas aisée. Les zones de posé hélicoptère sont rares et le treuillage difficile à cause de la végétation.
Depuis l’ouverture de la piste du mont Ouin, l’accès au sommet du Kouakoué est devenue plus facile mais il reste engagé. La base de son versant SO qui donne sur la vallée de la Ni, est parfois accessible en 4x4 (selon état de la piste). Tracée en 1990 et 1991 par la scierie Barbou (ancienne scierie Mathieu) pour les besoins de l’exploitation forestière dans la haute vallée de la Ni et sur les flancs Sud du Kouakoué, elle devait permettre d’atteindre les peuplements de kaoris qui survivent sur les versants de la vallée. Elle a été abandonnée après un grave incendie qui a détruit une surface très importante de forêt, provoquant la colère des défenseurs de la nature. Elle permet de pénétrer dans une vallée qui était auparavant peu fréquentée à cause des difficultés d’accès. L’approche par la Ni, sur la face SO du mont, peut-être considérée comme la voie normale. C’est un itinéraire qui a de la classe et du caractère.

Mais cette fois... nous sommes partis en pèlerinage de manière plus confortable… En hélicoptère ! Une journée magnifique sans un nuage… L'âge sans doute ! Nostalgie…

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 13:03
OPÉRA EN VERT MAJEUR…

OPÉRA EN VERT MAJEUR…
Tapis, entre mer et collines, sous les frondaisons d’une des dernières forêts sèches de Nouvelle-Calédonie, le marais Fournier à Poé, recèle des spectacles naturels inhabituels…
Je chemine en suivant d’obscurs sentiers dans les profondeurs d’un royaume où règnent les lutins et les elfes. La lumière solaire tamisée par le feuillage des grands arbres piquète le sol. Le silence bruisse de milles petits bruits… Les branches craquent, les feuilles vibrent dans l’alizé. Mes pas froissent le tapis de feuilles sèches qui couvre la terre. Les racines noueuses des grands arbres pétrissent l’humus noirâtre… Au détour d’une courbe, une biche s’enfuit. Parfois le vol pesant d’un grand oiseau vient troubler la quiétude. L'eau dormante du marais croupit sous une mince pellicule verte… Parcours insolite et captivant…
J'éprouve un vague sentiment de délicieuse inquiétude, une aimable solitude…

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 23:00

Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées shared a link.

Repost 0
Published by Nouvelle Calédonie Sauvage Randonnées
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:05
DES CARTES DITTT DANS VOTRE GARMIN ?

DES CARTES DITTT DANS VOTRE GARMIN ?
Les cartes produites par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie sont conçues et réalisées en Nouvelle-Calédonie. Ces cartes offrent une représentation fiable, précise et homogène du terrain. Les informations sont actualisées et mise à jour. Elles sont prévues pour l’usage de tous, promeneurs amateurs ou avertis, professionnels ou institutions. Elles ont remplacé les cartes de l’IGN devenues obsolètes. Elles sont disponibles en format papier et numérique.
La version papier est à la vente au bureau clientèle du service topographique de la DITTT, dans les grandes surfaces, librairies et autres points de vente. Depuis le mois de juillet 2012, elles sont également vendues sur la boutique en ligne de l'Institut National de l'Information Géographique et Forestière (IGN).
La version numérique est disponible à la vente au bureau clientèle du service topographique du gouvernement. Depuis peu, il est possible d’intégrer les dalles numériques DITTT, dans un GPS Garmin grâce à la société Géovision (http://gps.geovision-nc.com/), développeur Garmin sur le territoire de Nouvelle Calédonie. Cette société offre, en outre, toutes sortes de solution dans le domaine de la géolocalisation de flotte, des balises (PTI et PLB), de la géomatique et de la cartographie pour les GPS de voiture.

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 09:19
EUX, LES ANCIENS…

EUX, LES ANCIENS…
L’expansion Paicî, partie de la côte Est vers la côte Ouest, est connue depuis la publication en 2000, des études de l’ethnologue Alban Bensa… En effet, les récits montrent que ces migrations et les guerres qu’elles suscitèrent datent de bien avant 1850. Elle s’est étalée sur des décennies. La chefferie Nâdù-Gôrôtù en provenance des vallées de Tchamba et de Goiéta a réussi à étendre son influence jusqu’à Koné en refoulant les populations qui s’y trouvaient. C’est grâce aux récits de l’érudit kanak Emmanuel Naouna, appelé familièrement Adië, ou le « grand kanak » de Mélanésia 2000, que Bensa réussi a reconstituer une partie des événements.

La chaine centrale, dans l’aire Paicî-Cèmuhi, est jalonnée des vestiges de cette époque (tertres racines des clans, pétroglyphes, etc…)… C’est avec un petit groupe d’habitants de Wëtë (Ouaté), conseillés par les anciens de la tribu, des botanistes, un enquêteur en relation avec Bensa et une équipe de TV Nord, que nous sommes partis sur les traces du passé… Nous avons sillonné des espaces encore bien secrets en suivant les couloirs végétaux de rivières obscures ou les crêtes herbeuses et lumineuses, jalonnées d’anciens tertres.

L’épopée visait à aider les jeunes a se réapproprier le passé de leurs ancêtres, à relever des toponymes qui ne figurent pas sur les cartes, mais aussi dans une perspective plus large, tenter de sentir les évènements fondateurs de la société kanak de la région de Kone-Pouembout.

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 18:07
JOURNÉE DE LA MARCHE À TEGANPAIK

JOURNÉE DE LA MARCHE À TEGANPAIK

Teganpaik est situé 5 km avant l'embouchure de la Tipindje au sud de Hienghene.

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article