Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 06:20
LES SENTIERS MYTHIQUES ET LEUR INTÉRÊT ÉCONOMIQUE

LES SENTIERS MYTHIQUES ET LEUR INTÉRÊT ÉCONOMIQUE

Nos élus s'interrogent sur l'intérêt du GR® NC1... Certains arguments sont recevables. Il coute cher. Il est réservé à une élite de marcheurs ! Les budgets se contractent. D'autres le semblent moins : par exemple ces paroles d'un responsable ... "Cela se saurait si la Nouvelle - Calédonie était un pays où les marcheurs viennent" ! Dans le même temps la fréquentation touristique plafonne à 100 000 visiteurs par an. Mais cette installation a-t-elle été exploitée dans la stratégie touristique du territoire ? La personnalité sportive et la dimension verte de la Nouvelle-Calédonie ont-ils servi de socle pour créer une marque ? La politique de formation des cadres fournit-elle les producteurs capables de monter un produit-randonnée ? Avons nous réussi à mettre en oeuvre une gestion concertée de ces enjeux ?

Les sentiers les plus difficiles ne sont pas les moins parcourus... Pourquoi ? Les causes des importantes différences qui existent en terme de fréquentation résident plus dans la qualité de la promotion, le développement d'une stratégie de branding et le storytelling (http://www.caminitodelrey.info/fr/5236/repercussion-mediatique-caminito) qui enveloppe le projet que dans la difficulté de celui-ci. Au contraire celle-ci est parfois le ressort qui font qu'un itinéraire prend un caractère mythique. Ensuite intervient la volonté du gestionnaire de maintenir son installation en état. Ces itinéraires deviennent progressivement les produits d'appel efficaces et servent de phare à la valorisation d’espaces ruraux sans autres ressources.

Les exemples sont nombreux. Pour n'en citer que quelques uns :
- les Great Walks en Nouvelle-Zélande (http://www.doc.govt.nz/parks-and-recreation/things-to-do/walking-and-tramping/great-walks/) dont les taux de fréquentation sont importants selon les documents du Department of Conservation néo-zélandais.
- le GR® 20 en Corse (www.le-gr20.com/) : un sentier sauvage, dans un environnement aride et coupé du monde. 15 a 18 étapes avec des dénivelées positives importantes et pourtant ce sont 15 000 à 20 000 pratiquants qui sont recensés chaque année par l'Agence du tourisme corse (ATC). En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/tendances/voyage/gr-20-le-sentier-qui-grimpe_495587.html#MWgKsHGjSrHZWLTU.99. Les gestionnaires en sont réduits à trouver des formules pour diminuer la fréquentations en créant d’autres sentiers comme les Mare a Monti ou Mare a Mare.
- le célébrissime Carminito Del Rey en Espagne (http://www.caminitodelrey.info/fr/#1) : un sentier vertigineux et périlleux installé à flanc de falaise, dans les gorges de Gaitanes à El Chorro, dans le sud de l’Espagne (région de Malaga) dont la fréquentation explose depuis quelques temps gâce à une campagne de promotion virale.

Le GR® NC1 associé au GR® Nord a le potentiel pour devenir le produit-phare de la Nouvelle-Calédonie…

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 02:04
Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 23:57
POUR NE PAS MARCHER IDIOT

POUR NE PAS MARCHER IDIOT

Marcher, c’est aussi voir, observer, entendre, comprendre, découvrir, ressentir…

Le GR® Nord évolue dans une région de Nouvelle-Calédonie fortement marquée par les rébellions kanakes. Les séquelles de cette période sont encore perceptibles au travers des conflits actuels et des revendications. Et la gestation du sentier a parfois du en tenir compte.

LA DERNIÈRE RÉVOLTE
RFO nous offre la possibilité d’approcher cette période et de marcher moins « idiot » ! Mardi 31 mars à 20h sur NC1, dans l’émission « Itinéraires » il diffuse le film d’Alain Nogues, « La dernière révolte » qui tente de retracer ces événements. Le film a déjà été projeté le 25 mars à guichets fermés, au centre J.M. Tjibaou..

« En 1917, à l’ombre immense de la Grande Guerre en Europe, dans un pays régi par le Code de l’indigénat, se fomente la dernière révolte kanake qui va secouer la région de Koné et de Hienghène et semer la panique dans tout le pays.
Complots, trahisons, chasses à l’homme, massacres et répression... L’histoire secrète et méconnue de la dernière révolte kanak est un tourbillon qui cristallise tous les vertiges de la colonisation. De l’histoire des colons Feillet à celle des grands chefs kanaks luttant pour leur liberté, et d’une administration aveugle face à une rébellion qui la dépasse, «la dernière révolte» est un docu-fiction qui lève le voile sur un pan de notre histoire commune.
Cette histoire est déroulée à travers le parcours de trois personnages significatifs de cette période de troubles : le colon Ludovic Papin, fraîchement débarqué à Hienghène en 1900, le célèbre pasteur Maurice Leenhardt, qui était impliqué également dans cette révolte de manière plus directe et Noël Nea Mwa Pwatiba de la tribu de Tiamou à Koné, figure centrale des révoltés à l’époque. » Par Karine Boppdupont –
Sources : http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/emissions/itineraires/actu/la-derniere-revolte-le-31-mars-2015.html

LA GUERRE KANAKE DE 1917
Des acteurs ou des observateurs de l’époque tels que le pasteur Maurice Leenhardt ou le père Rouel, puis des historiens tels que Sylvette Boubin-Boyer, Adrian Muckle, Alain Saussol, Joël Dauphiné, d’anthropologues tels que Jean Guiart, Alban Bensa, Patrice Godin, se sont intéressés aux évènements tragiques qui s’étalent entre avril 1917 et fin janvier 1918 dans la région comprise entre Koné et Hienghène.
Les événements provoquèrent la migration de populations entières, la destruction totale de villages avec leurs cultures. Une vingtaine de villages au moins, ont été rayés de la carte dans les vallées de Pwëbuu (Pwaalowë), de Tipijé et de la haute Hienghène. Des vallées furent dépeuplées. La structure coutumière, sociale et politique de toute cette région a été balayée. Des personnes ont été tuées, d’autres finirent en prison ou furent même guillotinées. La carte foncière et l’implantation des populations dans leurs espaces en ont été profondément bouleversées au détriment des Kanak et ce, jusqu’aux évènements de 1984. Aujourd’hui il reste beaucoup à comprendre et à déchiffrer. Des interdits n’ont pas été levés. La zone d’ombre qui a longtemps recouvert cette période (de 1917 à 1919, année du procès des « insurgés »), s’estompe. Mais les séquelles de cette période sont encore prégnantes dans toute la région et les relations entre les clans en conservent encore les marques. Elles surgissent parfois au détour de nos discussions pour le passage du GR Nord.
Un ouvrage conçu par Alban Bensa, Yvon Goromoedo et Adrian Muckle à partir de récits oraux kanak sur 1917, recueillis par Alban Bensa et Jean-Claude Rivierre, et de documents d’archives est en préparations.
Sources : Mwà Véé (Gérard del Rio) dans le « Guide du GR Nord » page 4

A NOTER :
Mardi 31 mars à 12h15 dans l’émission «Terre de partage, terre d’histoire» 1917 : LA DERNIÈRE RÉVOLTE, une émission présentée par Christiane Terrier - Invité : Emmanuel Tjibaou
Au mois d’août 1914 les premiers appels à la mobilisation en Nouvelle-Calédonie répondent à la déclaration officielle de guerre. Mais la campagne de recrutement déclenche un soulèvement kanak en avril 1917, bien plus méconnu que l’insurrection de 1878. Emmanuel Tjibaou revient sur les raisons, les principaux aspects et les conséquences de cette révolte.

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 19:36
POUR MES AMIS AMOUREUX DES ARBRES...

POUR MES AMIS AMOUREUX DES ARBRES...
Le temps passe, l'eau coule. Elle coule dans les canaux de la terre, elle coule dans la chair de l'arbre… Mais l'arbre attend, immobile, stoïque. Parfois ses feuilles frissonnent, vibrent ou claquent dans le vent… Mais l'arbre attend. La nature le couvre, l'avale, le digère... Mais l'arbre attend impassible...

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 16:13
TE ARAROA (THE LONG PATHWAY)

TE ARAROA (THE LONG PATHWAY)

La Nouvelle-Zélande est un merveilleux terrain d’aventures. La nature y est belle, sauvage et variée. Dans l’île du Nord, ce sont des geysers, des volcans élevés et des sources thermales, alors que dans celle du Sud, ce sont des côtes sauvages, des forêts primaires, de la haute montagne avec des sommets enneigés (les plus hauts d’Océanie), des glaciers et des fjords encaissés. Un pays à dimension humaine, où l’ambiance est calme et accueillante. La randonnée est une activité très prisée des locaux. Parmi les milliers de kilomètres de sentiers balisés et le vaste réseau de refuges, chacun trouvera son bonheur, du promeneur du dimanche au randonneur endurci.

Fin décembre fut inauguré, un itinéraire appelé à devenir mythique : Te Araroa (The Long Pathway)… Le parcours s’étend sur près de 3000 km, du Cape Reinga dans le Nord de la Nouvelle-Zélande jusqu’à Bluff à l’extrême sud de l’île du Sud. Il a été officiellement ouvert le 3 Décembre 2011, après 10 années de travail accompli par des centaines de bénévoles. Le sentier compte environ 300 sections. Te Araroa emprunte le couloir des échanges sociaux, culturels, et économiques des maoris. C'est un assemblage de pistes, de sentiers ((de trottoirs parfois pour traverser certaines agglomérations comme Auckland ou Wellington) qui traversent des espaces protégés, des lieux historiques ou des curiosités naturelles.

Ce concept a une longue histoire. C'était l'idée fondatrice de la Commission des sentiers de NZ, qui a porté brièvement le flambeau en 1975 en reprenant l'esprit du Pennine Way (parcours pédestre qui traverse le Nord de l’Angleterre et une partie de l’Ecosse en 429 km). Le ministère de la Conservation (DOC) a repris le même objectif en 1995. Te Araroa Trust (TAT) avec ses huit entités régionales, est la structure associative devenue partenaire des institutions nationales et régionales. Ensemble ils ont réalisé ce que les organismes officiels seuls ne pouvaient pas. Pendant des années, l’association a mené de dures batailles pour trouver les fonds, nécessaires à sa survie. Le public néo-zélandais est également un partenaire. En effet, la réussite du projet est surtout due aux nombreux bénévoles qui ont gardé le rêve vivant et qui se sont investis sur le terrain.

Parcourir l’intégralité de Te Araroa prend de trois à six mois. Le parcours le plus rapide a été effectué par un coureur britannique, Jezz Bragg, qui a réussi 53 jours au cours de la saison 2012-13, malgré qu’il ait contracté une parasitose intestinale (Giardia) et été emporté par une rivière dans les Richmond Ranges.

Toutes les informations sur Te Araroa se trouvent sur http://www.teararoa.org.nz/
- descriptions de l’itinéraire
- cartes
- des liens vers les blogs de plusieurs marcheurs qui la parcourent dont une jeune photographe géromoîse : Marylène Coutret (http://marylenecoutret.com/WordPress3/te-araroa-trail/)

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 16:54
TOPOGUIDE GR® NORD

TOPOGUIDE GR® NORD

La version 2.2 de ce topo-guide est en ligne sur le site http://www.nouvelle-caledonie-sauvage.fr/

Elle ne sortira pas en version papier... Elle sera mise à jour en ligne régulièrement et numérotée afin que vous puissiez identifier la dernière version (actuellement la 2.2).

Bonnes randonnées

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 14:44
QUEEN CHARLOTTE TRACK (NOUVELLE ZÉLANDE)

QUEEN CHARLOTTE TRACK (NOUVELLE ZÉLANDE)

Le Queen Charlotte Track, situé au sommet de l'île du Sud de Nouvelle-Zélande, dans les Marlborough Sounds, propose un voyage spectaculaire dans les fjords, depuis le site historique de Ship Cove où Cook a atterrit en 1770 jusqu'au village d'Anakiwa

Le Queen Charlotte Sound est dominé par des rivages couverts de végétation. Les baies profondes et les criques sont idéales pour des explorations en kayak de mer, des randonnées pédestres ou à VTT.

Le parcours le plus populaire est la Queen Charlotte Track. Un sentier de 72 km réputé pour ses vues magnifiques, ses paysages variés, ses monuments historiques. Le parcours longe les cotés déchiquetées, parcourt des crêtes aériennes et lumineuses ou pénètre dans la touffeur sombre des tunnels de végétation.

La Queen Charlotte track peut être parcourue à pieds ou en VTT... Grâce à la densité et à la nature des hébergements , aux transports terrestres ou maritimes qui desservent les différents centres d'intérêts, un grand nombre de combinaisons sont possibles. Chacun peut construire un séjour selon ses goûts, ses possibilités physiques ou financières...

Le produit touristique activité nature est complexe. Il repose sur des intrants de nature très variable. Certains sont du domaine du patrimoine collectif ou privé comme le foncier ou social comme le monde associatif. D’autres relèvent du domaine commercial (transports, éditions, travaux d’aménagement ou d’entretien, etc…). Construire un produit touristique de cette nature nécessite donc une mise en cohérence de l’ensemble des éléments qui le constituent.

La Queen Charlotte track est un bon exemple du support de valorisation constitué par la randonnée pédestre en particulier et les activités nature en général. Autour de ces activités se sont greffées des organisations commerciales qui exploitent toutes la gamme des services utiles aux visiteurs sportifs : transports des personnes, transports des bagages, toute la gamme des hébergements, guidage, etc…

Les tracés, les installations, l’organisation des activités, le niveau de formation des cadres, sont conçus dans la perspective d’une exploitation commerciale.

Le dispositif est soutenu par une communication adaptée et intégrée dans la politique nationale de branding de la NZ. Le storytelling publicitaire crée l'engouement...

Nous avons en NC les éléments pour réussir modestement des projets similaires... si nous pouvons gérer la mise en cohérence mais aussi faire survivre les projets aux alternances politiques qui font table rase des efforts précédents...

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 05:34
TOPO-GUIDE GR® NORD VERSION 2.0

TOPO-GUIDE GR® NORD VERSION 2.0
La nouvelle version du guide du GR Nord est maintenant disponible au téléchargement à l'adresse suivante : http://www.nouvelle-caledonie-sauvage.fr/
Elle remplace et annule la version 1.0.

Bonnes randonnées

Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 19:05
Repost 0
Published by Randonnées Nouvelle Calédonie Sauvage
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 15:20
TOPOGUIDE GR® NORD V 2.0

La nouvelle version du topo-guide du GR® Nord est disponible au téléchargement.. Les étapes 4 et 5 ont été fusionnées en une seule... Elle remplace la précédente.

Bonnes randonnées

Topo-guide version n°2.2

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article