Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 06:05

DITTT.jpg
La Nouvelle-Calédonie produit actuellement des cartes topographiques au 1/50 000 destinées à remplacer les bonnes vieilles cartes IGN datant des années 1985 à 1992. Fin décembre 2012, 16 feuilles étaient disponibles.
Elles sont en vente au bureau clientèle du service topographique de la DITTT (direction des Infrastructures, de la Topographie et des Transports Terrestres), dans les grandes surfaces, librairies et autres points de vente.
Depuis le mois de juillet 2012, les cartes sont vendues sur la boutique en ligne de l'Institut National de l'Information Géographique et Forestière (IGN).
Le prix public est de 1500 F CFP.
La liste des cartes disponibles est téléchargeable sur le site de la DITTT.
Source : http://www.dittt.gouv.nc/portal/page/portal/dittt/photos_cartes_cadastre/cartographie/cartes_sur_papier

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 20:24

 Il en est des sentiers comme des gens rencontrés, certains nous indiffèrent, d’autres nous séduisent. Aucun ne s’oublie tout à fait. Les itinéraires pédestres des îles Loyauté sont de ceux qui nous emplissent du bonheur simple de la marche dans un environnement préservé…

L’angle sud-est de l’île de Maré est exposé aux vents dominants. La côte rocheuse et escarpée est aussi la moins accessible. La mer et le vent se sont acharnés pour inventer des paysages tourmentés et ciseler le corail des anciens récifs. Les falaises atteignent jusqu’à 140 m d’altitude. Elles plongent verticalement dans la masse étincelante du Grand Océan.

Une balade tracée par Dieu, un jour où il était en colère, pour dégourdir l’âme et flâner le nez au vent. C’est probablement un des itinéraires parmi les plus spectaculaires que la Nouvelle-Calédonie puisse nous offrir. Il est beau lorsque les couleurs chaudes du soleil matinal embrasent les hautes falaises, gardiennes silencieuses d’une île farouche. Mais il est beau également lorsque le vent hargneux, la pluie et le brouillard inventent des paysages qui ont l’attrait et le caractère des côtes désolées.

 

Le parcours

La trace s’étire entre Kurine et Shabadran. Elle hésite entre grève et corniche, traverse l’immense et mystérieuse cocoteraie qui occupe la plaine côtière. Puis elle s’envole sur des vires aériennes qui surplombent le bleu profond de la mer. Les randonneurs accompagnés par le martèlement des flots prennent le Pacifique en plein visage. Les vagues viennent éclater en gerbes blanches sur des formations calcaires en forme de vasque suspendue. À chaque reflux, elles se vident en bouillonnant. La lumière, le vent et l’immensité provoquent d’irréparables plaisirs dans la cervelle … Paysages du bout du monde… Infini de l’Océan.

Depuis l’habitation de Damas, gardien des lieux, gagner la fin de la route goudronnée située quelques centaines de mètres plus loin. Au portail, une piste de sable s’enfonce plein Sud, dans la pénombre et la touffeur d’une belle cocoteraie. Elle est accessible aux véhicules tout-terrains, mais elle est tellement belle que la marche est préférable. Elle file jusqu’au cap Boyer (Guadurehmu), puis s’incurve ensuite vers l’Ouest. Environ 6,5 Km après la tribu, elle débouche sur une lande verdoyante enfermée entre la mer et la falaise. Un sentier étroit la remplace et serpente sur un sol boursouflé de blocs de corail gris, entre les massifs de végétation basse et rabougrie. Derrière le rideau des arbustes, des gerbes d’eau blanches jaillissent et se vaporisent dans l’alizé. Les oiseaux de mer surveillent leur domaine en décrivant de longues courbes silencieuses dans le ciel. Des crabes affolés détalent en marchant de travers.

Le sentier bute sur une petite falaise escarpée. Il faut faire quelques acrobaties pour la gravir. Coincé entre la paroi abrupte et la mer, il monte ensuite vers un « éperon », par paliers successifs. Progressivement la v

Shabadran

ue se dégage et embrasse le décor. Premier pilier. Premier arrêt sur un perchoir de corail. Le regard fuit vers la pureté de l’horizon. L’odeur de marée fouettée par l’air du large emplit les narines.

Le parcours s’incurve dans une anse de la falaise, parmi des arbustes rêches. L’équipée peut devenir fatigante pour les marcheurs occasionnels. La marche sur le sol encombré par des blocs de corail acéré doit être prudente et attentive. Le cheminement atteint ensuite une autre pointe rocheuse qui plonge droit dans la mer. Deuxième pilier… Deuxième arrêt avant une descente progressive dans les pins colonnaires, vers l’étroite bande littorale qui conduit à la crique de Shabadran.

Aux heures chaudes le soleil peut être impitoyable sur le corail noirci. Vous bénirez celui qui a inventé les alizés ! Les eaux calmes du minuscule lagon apaiseront les morsures du soleil et la chaleur de l’été tropical. Mais la plage est dangereuse. De forts courants de marée la balaye. Des accidents mortels s'y sont déjà produits. Donc vigilance ! 

 

 

C’est Damas Bearune qui propose cette balade sauvage et iodée… Mais notre ami est un peu roublard. Ses tarifs ou le sérieux de l’accompagnement posent parfois problème. Il est donc utile parfois de le rappeler à ses responsabilités en n’acceptant pas n’importe quelles conditions. D’autant que le site est exposé, éloigné de toute organisation de sécurité et la couverture GSM ne couvre pas cette zone. La sécurité est problématique.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 20:16

Pierre.jpg
Le diplôme d'accompagnateur de canyonisme et celui de guide randonnée palmée subaquatique ont reçu un avis favorable de la CCCP du 17.12.12.

 

Les prochaines étapes sont l'écriture de l'arrêté de création du diplôme et l'inscription au Journal Officiel NC.

 

Un projet de diplôme d'animateur et guide cycliste est en cours de gestation.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 20:04

Teraka.jpg
Un site d'escalade en milieu naturel a été ouvert à Fort Tereka (Nouville) par la fédération française de montagne et d'escalade (FFME). Les grimpeurs doivent savoir que c'est un site naturel. la pratique de l'escalade comporte des risques. Elle ne s’effectue pas, malgré tout le soin apporté à l’aménagement du site, dans un espace aseptisé.
Ce site naturel est classé comme site sportif. Il comporte 2 secteurs « Découverte » ( 1 + 2 ), et 2 secteurs « Sportif » ( 3 + 4).

 

Règles de pratiques et consignes fédérales de sécurité pour l’escalade en site naturel :
- Il est de la responsabilité du pratiquant d’estimer lui-même par tous les moyens possibles les risques qu’il prend en s’engageant dans un itinéraire. Une formation préalable à l’utilisation du matériel d’escalade et aux techniques de sécurité est indispensable (niveau minimum requis : passeport orange FFME).
- Le port du casque de protection est fortement recommandé.
- Le site est sensible, préservez notre environnement, ne laissez rien sur place.

 

Sources et informations complémentaires : http://www.province-sud.nc/documents/pdf/contenu/sports/fort_tereka_noumea/Fort-tereka-acces-et-securite.pdf

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 19:57

Ouitchambo.jpg
Sentier facile, forestier et linéaire. Il traverse la tribu de Ouitchambo et mene au pied du pic . L’accès au sommet n’a pas été aménagé car jugé trop dangereux (sol meuble et glissant).

 

Sentier agréé momentanément fermé pour cause de dégradation (mobiliers provinciaux et véhicules privés). Des palabres sont menées avec la chefferie.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 19:53

Prony-copie-1.jpg
Boucle familiale très facile : forêt littorale, maquis minier, cimetière des anciens habitants de l’île, puits de l’époque du bagne et magnifiques points de vue sur le lagon.
Le sentier est fermé provisoirement à cause de la cessation d'activité de l’hôtel et de l’état d’insalubrité qui y règne.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 19:43

Humboldt.jpg
"Je suis installé avant le portail de la mine de Tontouta « J’ai la clé…!» . "Je fais de l’accueil chez l’habitant. J’ai des petits refuges pour passer la nuit mais je m’occupe aussi de la logistique des marcheurs, campeurs ou kayak avec toujours notre association TERRAVENTURE. Je fais les déposes pour le mont Humboldt, mais aussi pour d’autres aventures dans le coin comme le GR départ Nassirah et récupération à Oui-Poin. On fourni aussi des kayaks pour ceux qui veulent redescendre la rivière. J’ai un mini bus de 7 places.

Tarifs pour les groupes. Ma structure s’est OASIS 56....
Edmond GSM : 778864"

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 19:37


Pompiers.jpgA l'initiative de la direction des Sports et Loisirs de la PS, avec la collaboration de la direction de la Sécurité Civile et de l'état major de la gendarmerie, une réflexion collective s'engage pour élaborer un plan territorial de secours et fixer les modalités des interventions sur des infrastructures parfois isolées et difficiles d’accès. Ses dispositions s’appliqueraient principalement aux secteurs nécessitant des moyens spécialisés.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 19:28

Cap Ndua


Situé sur le bord Nord de la passe de la Havannah, le cap Ndua est le point le plus Sud de la Grande-Terre. Paysage de bout du monde ! Terre pelée, terre ravinée… Infini de l’eau bleue, immensité du Grand Lagon Sud. Le spectacle est incomparable lorsque le temps est lumineux et que l’air donne de la densité aux couleurs. Parfois la brume et l’alizé hargneux s’unissent pour inventer des paysages tourmentés, pour lui donner l’attrait et le caractère des côtes désolées du bout du monde…

  Posé au sommet d’un cône de terre rouge et noire, le phare blanc solitaire subit les assauts du vent. Il règle le trafic maritime dans une zone où la circulation est rendue délicate par les courants de marée et les récifs qui encombrent le lagon. Les navires utilisent ces repères pour trouver l’entrée de la passe de la Havannah. En contrebas du phare, on aperçoit les ruines d’un bâtiment qui abritaient les gardiens à l’époque où il fallait entretenir la lampe à huile. Chaque soir, elle était hissée au sommet du mat, ancêtre du phare actuel. Le local fut détruit par les intempéries et les logements déplacés vers l’anse Majic. Au crépuscule, le gardien montait la pente pour allumer son fanal.
C’est aussi un observatoire privilégié pour espionner à la jumelle les baleines à bosses (Megaptera novaeangliae) qui s’ébattent, de juillet à septembre, entre la passe de la Sarcelle et le cap. Elles ont passé l’été austral dans les régions froides de l’Antarctique. Repues de plancton, de petits poissons et de mollusques, elles entament alors une longue croisière de plusieurs milliers de kilomètres pour venir souffler, s’aimer et mettre bas dans les eaux plus clémentes du Pacifique tropical.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 18:42

 Roches-Ouaieme_27.jpg

La barre rocheuse qui borde le cours de la Ouaïeme est impressionnante. Visible depuis le bac qui franchit la rivière, elle jaillit presque verticale et bouche la vue vers le Sud. Le sentier permet de gagner son sommet.Il emprunte une petite combe boisée sur la face Sud avant de déboucher au bord d’un formidable à-pic de 700 m ! Depuis ce belvèdére installé dans les cieux, vue magnifique sur le lagon, le massif du mont Panié et l’intérieur des terres. La montée est parfois raide sur un sentier visible mais pas toujours évident à suivre.Il atteint la crête vers les 700 m d’altitude. Pour gagner ensuite le sommet à plus de 900 m, il longe, entre vide et maquis, le faîte de la barre rocheuse. Frissons en perspectives ... Probablement un itinéraire parmi les plus spectaculaires que la Nouvelle-Calédonie puisse nous offrir.

Repost 0
Published by nouvelle-caledonie-sauvage
commenter cet article